Les éléments évalués dans l’estimation d’un appartement à Paris

Partager sur :
Les éléments évalués dans l’estimation d’un appartement à Paris

En plus du quartier, quatre principaux critères sont évalués lors de l’estimation d’un appartement à Paris. Voici les détails.

La typologie du bien

À Paris, les duplex et les biens classiques situés aux derniers étages de l’immeuble sont les plus chers. Ceux du milieu suivent tout naturellement tandis que les rez-de-chaussée sont les plus abordables. 

Notons que l’absence d’un ascenseur peut renverser cette tendance. En effet, sans cet équipement, les biens localisés au niveau des étages supérieurs deviennent les moins intéressants. Pour cause, ils sont les plus difficilement accessibles.  

Son état

D’une part, l’estimation prend en compte l’état général de l’immeuble. Son diagnostic technique global et l’évaluation des parties communes permettent d’en faire le constat. D’autre part, l’appartement lui-même est également examiné par le diagnostiqueur. Celui-ci donne une appréciation sur ses composantes (murs, plafonds, planchers) et ses équipements.

Son environnement

Il est intimement lié à l’emplacement du bâtiment. D’une manière générale, le diagnostiqueur évalue la qualité de vie dans le quartier. Pour ce faire, il analyse des éléments tels que son indice de sécurité, la proximité de l’immeuble avec les commodités de base, ou encore l’absence de nuisances aux alentours.

Les charges de copropriété

Elles ont un impact sur la valeur de l’appartement du fait qu’elles sont obligatoires. Un montant conséquent la fait baisser, car cela implique des créances supplémentaires onéreuses pour l’acheteur. 

Par ailleurs, les charges de copropriété concernent essentiellement l’entretien des parties communes. Quand elles sont élevées, cela laisse penser que le bâtiment est en mauvais état et nécessite d’importants travaux.